ON A TESTÉ

Focus sur le Gel Press de Carabelle Studio

gel press scrapmalin

Ces derniers temps, on entend de plus en plus parler des Gel Press. Ces plaques d’impression en gélatine aussi appelées Gelli Plate permettent de réaliser des fonds de cartes originaux. Vous pouvez également créer des fonds ou détails sur vos pages des scrap ou encore imprimer des formes découpées à l’aide de dies par exemple. Les plaques existent en diverses tailles et s’adaptent à tous vos projets. Je n’ai bien sûr pas pu résister à vous faire un petit test 😉

 

Ce qu’il vous faut…

 

Avant de commencer, quelques conseils :

  • Il est fortement déconseillé d’utiliser des papiers glacés avec cette technique. Le glaçage risque de rester coller sur la plaque.
  • Certaines peintures ou encres peuvent teindre la plaque. Evitez des encres permanentes par exemple. Le meilleur résultat peut être atteint avec les peintures acryliques.
  • Vous pouvez superposer vos impressions, mais attention à toujours commencer par les couleurs les plus claires.
  • Veillez à ce que la couche de peinture appliquée soit très fine. Il faut très peu de matière pour un résultat épatant.

 

Trêve de bavardage, passons aux choses sérieuses !

Ces plaques offrent diverses possibilités :

– 1 –

Des fonds monochromes avec une seule couleur ou en dégradé

Le principe est toujours le même : on applique une ou plusieurs petites gouttes de peinture et on étale avec le rouleau. Il n’est pas nécessaire de déposer beaucoup de matière au contraire plus la couche de peinture est fine plus le résultat est délicat.

Pour un fond monochrome :

Puis on étale la couleur avec son rouleau.

Ensuite on pose délicatement la feuille à imprimer et on presse légèrement. Enfin, enlevez la feuille. Votre fond est crée.

 

Pour un fond en dégradé :

 

Vous pouvez faire des impressions en plusieurs couches, mais attention commencez par les couleurs les plus claires… . Ça devient encore plus intéressant en ajoutant de la texture 😉

 

– 2 –

Ajout de texture

 

Pour ajouter de la texture tout est permis !

Avec du papier froissé :

 

Avec un stylet de gaufrage pour faire du doodeling (effet gribouillage – je suis fan !) :

 

Mais aussi avec du carton ondulé, l’empreinte de votre doigt, du papier bulle, une paille, un peigne… . La plaque est très sensible est dès que vous apposez une texture celle-ci ressortira sur votre empreinte.

Appliquez votre couleur, ajouter la texture, imprimez.

– 3 –

Motifs au tampon

 

Vous pouvez utiliser n’importe quelle sorte de tampon pour l’imprimer en négatif. Attention néanmoins aux tampons à texte standard : ils ne sont pas adaptés à cette technique car l’impression se fait en miroir. Il existe des tampons pour Gel Press dont l’image tamponnée apparaîtra inversée, en vente chez Scrapmalin.

De par sa texture sensible, chaque détail de votre empreinte sortira. Appliquez une fine couche de peinture et apposez votre tampon directement sur la plaque. Retirez le tampon et imprimez.

 

 

– 4 –

Pochoirs et masques

 

 

Toujours le même système : appliquez une fine couche d’une ou plusieurs couleurs puis vous masquez certaines parties avec des pochoirs ou des masques. Cela devient intéressant en superposant plusieurs impressions. Et le petit plus : imprimez en même temps le masque. Ne le jetez pas – il peut encore vous être utile 😉

 

 

Pour avoir un résultat un peu shabby chic j’ai par exemple encré ma plaque avec du noir (très très peu), j’ai apposé mon masque (ici la découpe de l’attrape-rêve de chez Rougier) et j’ai imprimé. Du coup la partie cachée par le masque restait vraiment très blanche. J’ai donc retirer très doucement le masque et sans appliquer une nouvelle couche de peinture j’ai imprimé une deuxième fois.

 

 

D’ailleurs, n’hésitez pas à réaliser des tirages secondaires. Le résultat vous étonnera !

 

Tellement de possibilités s’offrent à vous…

Vous n’avez pas de pochoirs ? Utilisez ce que la nature vous donne : des fleurs, des feuilles, des plumes… . Soyez astucieux.

 

 

Et surtout, n’hésitez pas à mixer et matcher toutes ces techniques entre-elles !

 

 

Dernière astuce : Les plaques de petit format peuvent s’utiliser comme des tampons avec un bloc acrylique. La matière adhère sans problème et pour positionner votre empreinte sur un projet c’est plutôt pratique.

Pour terminer, j’ai juste envie de vous dire : lancez-vous ! Cette technique est géniale et la plaque d’impression permet des créations à l’infini. Une fois commencée vous n’allez plus pouvoir vous en passer. Personnellement, je n’ai qu’un seul regret : j’aurai dû prendre un modèle plus grand 😉

 

 

Design Team Scrapmalin - Katja

 

  1. Vous pouvez aussi faire une première impression avec une couleur et un masque puis ajouter une couleur complémentaire et faire une seconde impression vous obtenez le fantôme de votre première impression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *